Compagnie Ribac-Schwabe

Opéra International, mars 1994 - Rubrique disques

Marguerite Ida et Helena Annabel

1 CD No Man's Land NML 9319

Bob Wilson avait monté en Allemagne, puis à Gennevilliers chez Bernard Sobel le même texte de Gertrude Stein Dr Faustus Lights the Lights. La partition musicale de François Ribac, au sujet de laquelle aucune information n'est fournie dans ce disque, hormis le numéro de tel du compositeur (sic !) nous parvient comme un OVNI, constitué par un fort séduisant mélange de musiques répétitives et d'imitations à peines dissimulées des meilleures inspirations de Kurt Weill, au cours de son existence berlinoise. L'acordéon y cotoie l'électro-acoustique dans un essouflant et lancinant mouvement perpétuel où s'égrènent les prénoms de Marguerite, Ida, Helena et Annabe. Au pire, nous nous retrouvons dans des cartoons, au mieux dans une adaptation on ne peut plus libre du mythe de Faust. Des chœurs interviennent tandis que la multi-vocale Eva Schwabe singe le Dr Faustus en se pinçant le nez? Elle le nargue. Du rythme syncopé, au mélange de l'anglais et de l'allemand, en passant par la fusion des technologies actuelles mises au service de l'ambiance de cabaret germano-américain des années 20/30. Le jeu sur les mots répétés ou non se rajoute comme un tic sémantique que nous aurions repris à des auteurs prophétiques comme Gertrude Stein, déjà inspiratrice de Virgil Thompson.

Ludique à gogo, montage d'instruments, mixage de sonorités de téléphone, bruitages trés affinés, cette œuvre, ce disque sont ausi mystérieux que plein d'un charme (inégalement diffusé) qui ne vous quittent guère. Même si l'on pressent que l'auteur est aussi épigone qu'original? Un CD roué, insolite, à offrir, pour surprendre !

Claude Glayman