Compagnie Ribac-Schwabe

La Terrasse, avril 2000

Les quatre visages d'Eva Schwabe

Le compositeur François Ribac met en scène la version française de son opéra de chambre Marguerite Ida & Helena Annabel d'après un texte de Gertrude Stein. Sa complice et interprète Eva Schwabe se plie en quatre pour donner vie et voix à ces quatre femmes qui n'en font qu'une.

Elle chante, il compose, elle signe le livret, il met en scène. Elle, c'est Eva Schwabe, lui, c'est François Ribac ; les deux composantes de la Compagnie Ribac/Schwabe qui nous a déjà offert de nombreuses vraies réussites dans le domaine de l'opéra contemporain et du théâtre musical. Leur nouvelle aventure constitue la matérialisation d'une partition réalisée en 1993 (le disque est disponible sur le label No Man's Land) sur un texte de Gertrude Stein. C'est en 1938 que Gertrude Stein écrit le livret d'opéra Doctor Faustus Lights the Lights destiné à Virgil Thompson. Mais le compositeur américain, trop déprimé par la guerre, renonce à cette nouvelle collaboration, malgré le succès de deux ouvrages écrits en commun peu avant. Plus de soixante ans après, François Ribac a récupéré ce texte (entre temps plusieurs fois monté au théâtre) pour en tirer un opéra de chambre bien dans sa manière éclectique, ludique et électrique. L'ouvrage est entièrement centré sur la personnalité multi-facettes de son héroïne aux quatre prénoms "Marguerite est le prénom de Gretchen, la promise de Faust, Stein affectionnait Ida, ce prénom est le titre d'un de ses romans, Helena semble être la prisonnière de Troie présente dans le deuxième Faust de Goethe, Annabel peut-être pour rimer avec "very well”... Cette addition des prénoms est l'objet d'une célébration insistante et quasi apolistique, cette diversité est le thème même du spectacle ”.

Unique interprète de Marguerite Ida & Helena Annabel, Eva Schwabe incarne non seulement ces quatre personnages de femmes qui ne font qu'un et se multiplient mais aussi le Docteur Faust et son chien qui parle et dit : "thank you", Mephisto et ses acolytes, la vipère qui pique, la paysanne et les commères de la ville... Cette exceptionnelle performance de chanteuse-comédienne lui impose, en outre, de traverser au fil des quatre actes tous les paysages sonores de François Ribac : orchestre classique "cordes et bois”, fanfare jazzy, guitare et accordéon puis enfin rock et synthétiseurs. "La voix est au centre de ma réflexion et de mon travail depuis le début, reconnaît Ribac. Pour quelqu'un comme moi qui a une culture rock, une culture jazz, le fait de faire des productions opératiques n'est pas un hasard. Je crois qu'il y a une relation étroite entre le rock, le jazz et la musique vocale”.

Les 18, 19 et 20 avril à 20h30, le 21 à 19h au Forum Culturel du Blanc-Mesnil (93).
Tel 01 48 14 22 22. Places : 100 F

Jean Lukas