Compagnie Ribac-Schwabe

Traversesmag, 2000

François Ribac - Le Regard de Lyncée
(Musea/Gazul Records)

Compositeur et musicien, François Ribac n'est pas un nouveau venu sur la scène des musiques «créatives» et, outre des musiques de films, courts et moyens métrages et documentaires, dont certains pour la chaîne Arte, il a créé en 1995 la Compagnie Musiques en Scène, a réalisé, entre autres, Kinopera, un opéra pour le film La Rue de 1923, Le Regard de Lyncée en 1999 qui a marqué le début de sa résidence pour trois ans au Forum Culturel du Blanc-Mesnil, et a assuré la mise en scène et la nouvelle orchestration de l'opéra Marguerite Ida et Helena Annabel en 2000.

L'opéra Le Regard de Lyncée, troisième CD réalisé par François Ribac pour Musea (cette fois chez Gazul), est dédicacé à Robert Wyatt, l'un de ses inspirateurs. Si, au premier abord, on peut rapprocher cet opéra du travail de Michael Mantler, et même du projet Soup Songs, on remarque vite une instrumentation plus électrique. En effet, les flûtes, clarinettes, saxophones, bugles, trompettes, batterie et piano sont augmentés de nombreuses percussions (marimba, crotales, gongs, zarb...), de guitare et basse électriques, ainsi que de programmations, samples et «vocoders» qui donnent une couleur différente à l'oeuvre. Mi-comédie musicale, mi-théâtre, les textes sont lus ou chantés, parfois avec des voix légèrement trafiquées, et certaines parties de chant ne sont pas sans rappeler les ritournelles de Toupidek Limonade.

Notons que François Ribac a été en 2000 lauréat du concours de composition de la SACD et prix «Musique nouvelle en liberté» pour sa comédie musicale Qui est fou ? prévue en 2001. Espérons que Gazul suivra...

Sylvie Hamon