Compagnie Ribac-Schwabe

Le Monde de la Musique, septembre 2000 - Rubriques disques

Le regard de Lyncée

_____________
Marie Grenon, Eva Schwabe, Ken Norris, (voix), Jacques Allaire (récitant), Sylvaine Candille (flûtes), Francis Touchard (clarinettes), Frédéric Saumagne (saxophones), Yann Martin (bugle, trompette), Nathalie rives (percussions), François Bellin (batterie), François Ribac (claviers, guitares).
____________
1 CD Gazul GA 8641 AR (distribué par Muséa)
texte de présentation et livret en français
-Enregistré en 1999- Minutage : 1h 3'
DDD

Comme d'autres jeunes français nés à l'orée des années soixante tels François Narboni, Vincent Bouchot et Kasper Toeplitz, François Ribac compose dans un style qui intègre les courants les plus divers. Ainsi trouve t-on dans ses ouvrages des éléments de musique contemporaine (écriture sérielle, spectrale ou minimaliste) mais également du rock et du jazz. Sa musique se destine à la scène comme ses deux précédents ouvrages La Nef du Roi Moselle (Muséa 1992) et Marguerite Ida et Helena Annabel (No Man's Land 1993- Le Monde de la Musique n° 172). Par leurs changements rythmés d'atmosphères et d'orchestrations, les musiques de Soft Machine et Frank Zappa semblent les modèles lointains de ce Regard de Lyncée. En fait, la démarche de François Ribac se rapproche de celle de Mike Westbrook dans sa volonté de rassembler au sein d'un même spectacle textes, musique, vidéo et image de synthèse. Ici dans la figure peu connue du héros grec Lyncée (guetteur voué d'omniscience), le compositeur évoque les nouvelles technologies de l'image et leur réalité virtuelle, à partir d'une narration qui nous transporte de l'antiquité au XXe siècle sur des textes de Marie-Claire Pasquier, Serge Grünberg et Hervé Le Tellier. Créé en avril 1999 et joué notamment en Seine-Saint-Denis, Le regard de Lyncée perpétue, tout en la renouvelant, une forme de comédie musicale. Les voix d'Eva Schwabe, Marie Grenon et Ken Norris ont le timbre et la souplesse idéaux pour restituer la vitalité de cette musique.

Franck Mallet