Compagnie Ribac-Schwabe

Le Monde des Livres, 6 mai 2005

Galaxie rock

L’appétit et la curiosité de François Ribac

François Ribac est un glouton. Un boulimique de musique, de connaissances, qui aurait décidé de partager son festin. Résultat ? L’Avaleur de rock, un ouvrage étonnant, original et touffu, qui tente, par le biais de la sociologie, d’appréhender la « culture » rock en tant que composante de la « galaxie populaire » du XXe siècle. Compositeur de théâtre musical et bassiste, auteur de l’opéra Petit traité pop de botanique, François Ribac s’attache à fournir toutes les clefs pour la compréhension de cette nébuleuse mystérieuse, régie, toutefois, par des contraintes très matérielles. Ce sont ces contraintes-là qu’il va analyser minutieusement, avec la distance du chercheur et la clarté du pédagogue.

Retour aux sources
Que signifie la disposition des disques dans un magasin, que révèle l’esthétique et l’évolution des pochettes ? Quelles sont les conséquences des avancées techniques sur la musique ? Quels sont les critères d’appréciations d’un style ? L’évaluation du plaisir ? Loin d’être rébarbatives, ses descriptions – entremêlées de réflexions personnelles, de conversations avec des amis (journalistes, musiciens, professeurs, producteurs) – opèrent comme un retour aux sources de la passion de chacun. Son analyse de Phantom of Paradise, le film de Brian De Palma, vaut elle aussi le détour. Plus qu’une dénonciation bête de l’avidité des producteurs, il y voit une « étude de la relation entre l’art et ceux qui le fixent », la question obsédante de l’immortalité. Son regard, aussi critique que dénué d’esprit polémique sur cette vaste culture (et ses héritiers/opposants, le hip hop et la techno), l’inscrit en opposition complète avec la tradition littéraire rock, qui, en général, nourrit le mythe plus qu’elle ne l’éclaire, s’adresse aux initiés plus qu’aux novices. Ribac a choisi d’allumer la lumière. Ce qui, somme toute, a quelque chose de très rock’n’roll dans une tribu de noctambules.

Odile de Plas

L'AVALEUR DE ROCK
de François Ribac.
La Dispute, 310 p., 23 euros.